Cliquez sur les mots en noir, ils vous renvoient à d'autres pages.
accueil
historique
éléments d'une horloge
des horloges particulières
des horloges originales
des horloges non encore expérimentées
vous avez la parole
quelques liens
Des horloges particulières (suite)

La clepsydre et le sablier :


L'écoulement de l'eau contenue dans un récipient se fait par un petit trou, ce qui détermine une durée constante entre l'instant où le récipient est plein et le moment précis où la dernière goutte s'écoule.
Les médecins de l'antiquité utilisaient la clepsydre pour contrôler le poul de leurs patients.

Sur le même principe, le sablier utilise du sable à la place de l'eau.

Dans les deux cas, la base de temps est fournie par le temps constant que met une certaine quantité de fluide (sable ou eau) à s’écouler par un orifice. Il n’y a pas de mécanisme. L’afficheur (le repérage du temps) est donné par la fin de l’écoulement et/ou éventuellement par une graduation sur l’un des récipients. L’énergie potentielle est stockée dans la masse de sable ou d’eau. Ces dispositifs font partie des chronomètres car ils mesurent un écart de temps et il faut remplir à nouveau le récipient supérieur vide pour un nouvel usage.
Cependant il est possible de leur adjoindre un mécanisme tel que l’eau ou le sable s’écoule dans un récipient monté sur un axe qui pivote brutalement lorsqu’un certain volume est atteint dans le récipient. Une fois vidé, le récipient reprend sa position initiale et se rempli à nouveau. Chaque basculement déclenche un mécanisme de comptage et d’affichage. L’énergie est fournie par la réserve d’eau ou de sable dont la quantité doit être suffisante pour fonctionner pendant un temps appréciable.
Il y a aussi nécessité d'un débit constant de la clepsydre. Un moyen très simple consiste à remplir la clepsydre en permanance avec un débit légèrement supérieur à celui de l'écoulement. Ainsi, le réservoir de la clepsydre est-il toujours rempli à ras assurant une pression constante de l'eau à l'orifice d'où un écoulement à débit constant.


Ici, l'horloge à eau située à Josselin (Morbihan)




SUITE