Cliquez sur les mots en noir, ils vous renvoient à d'autres pages.
accueil
historique
éléments d'une horloge
des horloges particulières
des horloges originales
des horloges non encore expérimentées
vous avez la parole
quelques liens
Un peu d'histoire

La mesure du temps remonte aux premières civilisations (Égypte, Chine). Elle a rapidement été l’une de leurs préoccupations importantes, notamment pour organiser la vie sociale, religieuse et économique de la société. Les phénomènes récurrents que l'homme observait - comme le déplacement de l'ombre durant la journée, les cycles solaire et lunaire ou les saisons - ont été ses premières références.
Mais avec le temps, il s'est inspiré de phénomènes physiques, dont il avait remarqué le caractère périodique, pour concevoir des dispositifs de mesure du temps de plus en plus sophistiqués et précis. L'usage du balancier en est un bel exemple. Ces mécanismes permirent aux hommes de connaître l'heure exacte à tout moment et en tout lieu.

Dans l’antiquité :
- Le gnomon. Un simple piquet planté dans le sol. Le parent du cadran solaire.
- Le cadran solaire. Utilisé pendant très longtemps.
- La clepsydre. Grand progrès puisque l’homme pouvait se passer du soleil pour mesurer le temps relatif (durée), mais pas le temps absolu (l’heure du moment).
- Le sablier. Une sorte de clepsydre dont on a remplacé l’eau par du sable. Deux réservoirs hermétiques permettent un portage et une autonomie parfaite. Encore utilisé aujourd'hui.
Du moyen-âge à nos jours :
- La bougie graduée. Assez aléatoire, la combustion n’étant pas régulière.
- Un balancier. Un religieux était chargé de compter le nombre d’oscillations et de relancer le pendule périodiquement.
- Un poids qui descendait pendu à une corde entraînant une roue freinée. La roue indiquait le temps. Le freinage consistait en une seconde roue munie de deux ailettes tournant à grande vitesse grâce à un engrenage la reliant à la roue principale.
- L’échappement fut une invention majeure pour réguler la rotation de la roue entraînée par un poids. On y a adjointun balancier contrôlé par l’échappement. L’oscillation était entretenue par l’énergie apportée par l’échappement. L’horloge mécanique moderne était née. Divers systèmes d’échappement furent inventés.
- Enfin l’électronique apparaît avec le quartz puis l’atome.


Il faut cependant distinguer les horloges des chronomètres.
S’ils possèdent les mêmes constituants, ils diffèrent par leur utilisation :
- les premières indiquent l’heure ponctuelle (temps absolu) en permanence, les seconds mesurent un intervalle de temps (temps relatif) entre deux évènements.
- les premières sont autonomes sur une durée suffisamment grande, les seconds sont déclenchés au démarrage et à l’arrêt par une action extérieure.

Nous ne parlerons ici que des horloges. Les chronomètres en sont similaires à ceci près qu’ils possèdent en plus un système de remise à zéro, de déclenchement et d’arrêt souvent manuel.